Martin Sabaka : d’une décharge il a créé un monde

Martin Sabaka : d’une décharge il a créé un monde

Print Friendly, PDF & Email

 

Martin Sabaka est né le 1er septembre 1925 à Východná (Slovaquie). Après l’école primaire, il suit une formation de cordonnier. De 1945 à 1947, il fait son service militaire et, à son retour, il se marie et a deux enfants : Martin et Jan. Jusqu’en 1962, il travaille comme cordonnier à Liptovský Mikuláš, puis, en raison de problèmes de santé, il part travailler comme magasinier à la gare de Poprad, à environ 30 km à l’est de Východná. Il y travaille jusqu’à sa retraite en 1986.

Martin Sabaka à la ferme de Východná en Slovaquie

Cette même année, Martin Sabaka est victime d’une crise cardiaque. Il continue néanmoins à fabriquer des chaussures pour les habitants de sa région. C’est à cette époque qu’il commence à collecter des objets abandonnés dans une décharge, avec lesquels il crée des châteaux, des églises et des statues en miniature. Il les installe de manière créative dans le jardin de sa maison à Východná.

Des dizaines d’objets remarquables ont été créés dans sa galerie à ciel ouvert au cours de trente longues années. Entre autres, de grandes maquettes de bâtiments et de monuments célèbres du monde entier : le château de Bratislava, le château de Bojnice, la Tour penchée de Pise, le London Tower Bridge, la Tour Eiffel de Paris, la Statue de la Liberté de New York, une pagode chinoise, le statue du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, l’église de Cracovie et bien d’autres.

Avec son œuvre unique, qui ne manque pas de poésie, Martin Sabaka peut être considéré comme l’un des créateurs européens de l’art brut. Il est décédé le 3 janvier 2016 et son grand travail, stocké dans sa Východná natale (Slovaquie), est en attente de trouver une nouvelle vie.

Des dizaines de constructions fabriquées à partir de matériaux recyclés sont stockés dans une salle de la ferme de Východná. Un projet a été lancé afin de restaurer et de sauvegarder les œuvres de ce sculpteur spontané qui n’a pas d’équivalent en Slovaquie. Le plan ambitieux prévoit l’ouverture d’un espace d’exposition en 2023.

Le projet de sauvegarde de l’environnement singulier de Martin Sabaka à la ferme de Východná en Slovaquie

Le projet de sauvegarde et de réhabilitation du travail du cordonnier et créateur autodidacte slovaque Martin Sabaka (1925-2016) à Východná, en Slovaquie, vise à créer une présentation permanente de sa production sculpturale. Il ne s’agira pas uniquement d’un projet d’exposition d’objets d’art, mais également d’un projet d’éducation. Il s’agira d’apporter non seulement de la connaissance sur la créativité de cet artiste hors-norme et sur son œuvre unique (évoquant les expériences émotionnelles et esthétiques des visiteurs), mais d’attirer également l’attention sur de graves problèmes environnementaux liés à la dévastation de la nature, à la déforestation, aux effets négatifs du tourisme de masse, à l’accumulation de déchets, etc.

Après tout, l’activité exceptionnelle et solitaire du créateur autodidacte M. Sabaka était principalement axée sur le recyclage et la réutilisation inventive de déchets considérés comme inutiles. C’était un travail quotidien, manuel et intellectuel à la fois, artistique, expérimental et évolutif, jaillissant du monde intime d’un auteur modeste et se déployant dans un espace public. Ce qui est remarquable est le caractère environnemental et créatif de l’activité d’un individu qui n’est pas devenu le sujet passif de relations sociales ou de mécanismes de marché, mais un créateur capable d’habiter le paysage d’une manière responsable et poétique (!) Le chemin qu’il a tracé doit être utilisé pour une compréhension plus profonde de la créativité humaine, ainsi que pour surmonter certains stéréotypes dans l’éducation environnementale actuelle de la jeune génération et du grand public.

L’objectif du « Projet Sabaka » n’est donc pas simplement la création d’un musée pour conserver une création excentrique locale. Il s’agit plutôt de donner un avertissement, actif et réfléchi, par le biais d’un ensemble d’artefacts réalisés à partir de capacités humaines fondamentales telles que le jeu et l’expression créative, des capacités qui sont réprimées par la société de consommation.

Nous attirons l’attention des amis de l’art brut et des environnements singuliers en Europe sur ce projet qui est le premier du genre en Slovaquie et nous demandons soutien et assistance dans sa mise en œuvre.

Merci.

 

Photos :

Attachées au texte, des photographies documentaires de l’état de l’environnement singulier du créateur Martin Sabaka en 2004. L’auteur des photographies est le célèbre photographe slovaque Alan Hyža. Une autre série de photographies de Pavel Konečny de 2021 documente le stockage actuel d’artefacts par le créateur Sabaka dans une ferme du village de Východná (Slovaquie).

Leave a Reply

Your email address will not be published.