JEAN-LUC JOHANNET. NOMADE LUNAIRE Exposition dans le tiers-lieu Le Cercle

JEAN-LUC JOHANNET. NOMADE LUNAIRE Exposition dans le tiers-lieu Le Cercle

Print Friendly, PDF & Email

Jᴇᴀɴ-Lᴜᴄ Jᴏʜᴀɴɴᴇᴛ. Nᴏᴍᴀᴅᴇ Lᴜɴᴀɪʀᴇ
Exᴘᴏsɪᴛɪᴏɴ Tɪᴇʀs-ʟɪᴇᴜ Lᴇ Cᴇʀᴄʟᴇ ᴀ̀ Rᴏsɪᴇ̀ʀᴇs
ᴅᴜ 24_09_22 ᴀᴜ 24_06_23
ʟᴇs sᴀᴍᴇᴅɪs ᴅᴇ 14ʜ ᴀ̀ 19ʜ

Jean-Luc Johannet (Blois, 1951) est l’un de ces artistes-rêveurs qui ont su rendre à l’architecture le droit d’être émotionnelle, symbolique. Animé par le désir de concilier l’art de l’architecte à celui du plasticien, il étudie l’architecture, mais aussi la gravure et la sculpture et milite pour une nouvelle synthèse des arts. A rebours du fonctionnalisme, il fait d’Antoni Gaudí et de Ferdinand Cheval ses maîtres incontestés.
Composée d’une multitude de dessins, peintures, maquettes et archisculptures cinétiques, son œuvre s’inscrit dans la tendance de l’architecture-sculpture et donne une place centrale à la rêverie. Influencée par le fantastique de H. P. Lovecraft et de H. R. Giger, elle est peuplée d’êtres hybrides et de constructions oniriques. Dynamiques, imprévisibles, sculpturales, surréalistes, ces constructions peuvent se courber, bourgeonner, se métamorphoser en oiseaux ou palpiter par la force du vent. Elles mêlent le souvenir d’architectures anciennes à un imaginaire de science-fiction.

L’exposition Jean-Luc Johannet. Nomade lunaire retrace quatre décennies de création de l’artiste par une sélection de dessins, peintures et sculptures emblématiques. Architectures organiques, paysages lunaires, bêtes merveilleuses, une plongée dans un outre-monde que l’artiste habite au quotidien, assis à son bureau.

Iɴᴀᴜɢᴜʀᴀᴛɪᴏɴ ᴅᴇ ʟᴀ Sᴀʟʟᴇ ᴅ’ᴇxᴘᴏsɪᴛɪᴏɴ ᴅᴇs Pᴀᴛʀɪᴍᴏɪɴᴇs ɪʀʀᴇ́ɢᴜʟɪᴇʀs
Vᴇʀɴɪssᴀɢᴇ ᴇɴ ᴘʀᴇ́sᴇɴᴄᴇ ᴅᴇ ʟ’ᴀʀᴛɪsᴛᴇ
sᴀᴍᴇᴅɪ 24 sᴇᴘᴛᴇᴍʙʀᴇ ᴀ̀ ᴘᴀʀᴛɪʀ ᴅᴇ 18ʜ30

Cette exposition est présentée dans le nouvel espace confié au collectif Patrimoines irréguliers de France (PiF) dans l’imposante structure architecturale du Cercle, un tiers-lieu situé à Lunery (18), là où autrefois surgissait la cité paroissiale des ouvriers de Rosières. En intégrant un projet évolutif, qui voit déjà une salle d’exposition dédiée au street art, un « jardin surréaliste» et plusieurs ateliers, PiF s’allie au Cercle pour donner visibilité à des créations en marge du système. Pendant plusieurs mois, le collectif a collaboré à la restauration de sa propre salle d’exposition. D’autres espaces seront par la suite réhabilités pour stocker des œuvres en péril, consulter des archives, accueillir une bibliothèque et une artothèque, organiser des moments d’échange et de convivialité.

Accès adhésion obligatoire au tiers-lieu 2 euros / entrée salle d’exposition 3 euros
Adresse Tiers-lieu Le Cercle – 2 bis, rue de l’église à Rosières (18400 Lunery)